Recommandations cliniques

Dernières recommandations cliniques

  •Lettre du Pneumologue

Quand faut-il initier ou arrêter l’oxygénothérapie? Quels objectifs de saturation en oxygène?

Voici la mise au point parue dans la « Lettre du pneumologue » (Vol XXII n°2 Mars-Avril 2019) sur les dernières recommandations pour la prise en charge à la phase aiguë, avec un rappel sur la toxicité de l’oxygène et une synthèse des études principales menées avec FreeO2.

 

Téléchargez l’article ici:

 

 

  •British Medical Journal

« CE QUE VOUS AVEZ BESOIN DE SAVOIR » à propos de l’oxygénothérapie

 

« C’est une pratique habituelle établie de longue date que d’administrer de l’oxygène aux patients hospitalisés, quel que soit leur saturation d’oxygène » MAIS « une méta-analyse récente a démontré qu’administrer trop d’oxygène augmente la mortalité des patients hospitalisés »

 

Lien BMJ ci-dessous:


Par conséquent la question principale reste : Comment assurer le respect de ces nouvelles recommandations , sur tous les patients, en routine clinique ?

 

  •British Thoracic Society

British Thoracic Society Guideline for oxygen use in adults in healthcare and emergency settings

“The essence of this guideline can be summarised simply as a requirement for oxygen to be prescribed according to a target saturation range and for those who administer oxygen therapy to monitor the patient and keep within the target saturation range”

Téléchargez le guide sur le site officiel ci-dessous:

Les recommandations cliniques, un challenge quotidien pour les personnels soignants

L’oxygénothérapie est prescrite de façon non optimale chez les patients hospitalisés pour une exacerbation2 de BPCO alors qu’il est connu depuis très longtemps que des débits excessifs d’oxygène peuvent être délétères. Plusieurs publications ont démontré que l’hyperoxie pouvait induire une hypercapnie dont l’impact est négatif sur le pronostic vital des patients. Malgré ces recommandations, une majorité de patients en exacerbation de BPCO reçoit encore des débits trop élevés d’oxygène3,4,

Le transfert des connaissances dans la routine clinique, un challenge quotidien

 

L’étude menée par H. Myers & Al, publié dans Respirology en 2015 (20, 1229-1232) illustre clairement cette difficulté. Dans le même service de pneumologie, un premier audit réalisé en 2009 sur une période de 3 mois, a permis d’établir le taux de prescription de l’oxygène au global et dans «3 indications différentes (BPCO, Rétention de CO2 et O2 à domicile). Celui-ci ne dépassant pas 30% des patients, une campagne de sensibilisation et de formation a été entreprise afin de l’améliorer. Un 2ème audit réalisé quelques mois plus tard a permis de constater une augmentation très significative du taux de prescription atteignant environ 60%. Malheureusement, un 3ème audit réalisé 4 ans plus tard a constaté un recul très net ramenant le taux de prescription de l’oxygène à un niveau inférieur à ce qu’il était initialement

 

 

oxygénothérapie pratiques

 

 

 

2 Cameron L1, Pilcher J, Weatherall M, Beasley R, Perrin K. The risk of serious adverse outcomes associated with hypoxaemia and hyperoxaemia in acute exacerbations of COPD; Postgrad Med J.2012 Dec;88(1046):684-9

3 Hale KE, Gavin C, O’Driscoll BR; Audit of oxygen use in emergency ambulances and in a hospital emergency department. Emergency medicine journal: EMJ.2008;25(11):773-776

4 Ringbaek TJ1, Terkelsen J1, Lange P2. Outcomes of acute exacerbations in COPD in relation to pre-hospital oxygen therapy. Eur Clin Respir J.2015 May 11;2. doi: 10.3402/ecrj.v2.27283. eCollection 2015.

 

 

oxygénothérapie

 

 

Soyez informé.

Abonnez-vous à notre infolettre et restez à l'écoute du développement de l'oxygénothérapie automatisée et de ses nouvelles perspectives thérapeutiques.